Un merveilleux dîner aux chandelles avec les enfants

Des jolis moments en photos

Bien entendu, j’étais censée préparer un bon dîner afin de parfaire l’ambiance.
Bien entendu, les enfants étaient censés être douchés et en pyjama avant que papa ne rentre.
Bien entendu, mon mari était censé sortir du boulot vers 17h maximum.Bien entendu, bien entendu, bien entendu…
Sauf que bien entendu… ça ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu…

Un jour, j'ai dû choisir entre mes enfants et mon travail... L'année ou j'ai pété les plombs

Ma vie de maman

Sous prétexte de vouloir me prouver que je pouvais avoir de grandes ambitions, et portée par le désir que mon mari soit fier de moi, j’ai petit à petit délaissé l’éducation de mes enfants. N’ayant plus de force, ni de patience pour eux.
Lorsqu’une fois au lit, j’observais le tableau de mes journées -de mon comportement, de mes réactions- je voyais une toile vide, parsemée de taches noires informes.
Et c’était loin d’être de l’art, comme l’art contemporain s’évertue souvent à nous faire croire. C’était juste un beau bordel créé à de coups de pinceau allant dans tous les sens, et au tracé incertain et gauche.
Ce n’était pas un tableau joli à admirer.
J’avais honte. Je m’en voulais.

Rhodes en amoureux

Des jolis moments en photos

Chez nous, les vacances c’est en amoureux. Une femme, un homme, sans petits gnomes collés aux pattes entrain de chouiner.
En vacances, j’ai besoin de me déconnecter, d’oublier que j’ai des enfants, de me retrouver jeune amoureuse insouciante, de me reposer l’esprit, de vivre des émotions fortes, de partager des moments seule avec mon mari et de sentir mon cœur battre pour autre chose qu’après avoir entendu un boum dans la maison, avoir été appelé pour torcher les fesses d’un môme ou par un cri strident me réveillant la nuit pour ramasser une tétine en fuite, apporter un verre d’eau ou faire déguerpir un monstre imaginaire.
Tant de jolis mots incompatibles avec une vie de mère de famille d’enfants en bas âge.

Une attention farfelue

Humour & Vdm

Hier soir ,vautrée dans mon lit devant la finale de  »mariés au premier regard », je suis interrompue par mon cher et tendre faisant bruisser entre ses doigts un étrange petit sachet…
Je lève les yeux קsseyant de prendre sur moi pour ne pas lui montrer que c’est vraiment pas le moment d’entamer une discussion parce que je ne veux pas rater une seconde de mon émission favorite.
Un petit sourire en coin se dessine sur ses lèvres et il me tend le paquet:  » C’est un masque hydratant pour les pieds »
Après quelques secondes de flottement ou mon cerveau analyse chacun des mots qu’il vient d’entendre, je n’arrive toujours pas à savoir comment je dois le prendre… Est-ce une attention originale ou bien un message subliminal?
Je lui répond d’un ton suspect:  »Un quoi?? Un masque pour les pieds?? Pourquoi? Tu trouves que je pue des pieds? »

Coupable 

Ma vie de maman

Hier soir, ce qui devait être un moment de rire et de complicité s’est transformé en pleurs, et en grand sentiment de culpabilité et de remise en question.
Et voilà c’était bien ce à quoi je m’attendais. Vlan! Une immense claque dans ma gueule!
Á ce moment-là je me serai bien faite attachée à une poutre en attendant que le congrès des mères bienveillantes viennent me fouetter d’avoir sans le savoir mit mon enfant dans une telle détresse.
Il avait raison.

le duckface, on avait dit non! (bordel).

Humour & Vdm

Parce que lorsqu’on publie ce genre de clichés c’est pour faire rire les gens non?? Ah non? 
Un selfie pris d’en haut, lèvres plissées à l’extrême, joues creusées et yeux grands ouverts n’est pas une incitation de nous foutre de leur gueule? 
Ah pardon! autant pour moi, je me suis trompée quant à leur objectif. 
Mea culpa. Sincèrement, dorénavant j’éviterai de rire à gorge déployée, je me contenterai d’un petit rire sarcastique.

Lettre à mon fils...

Ma vie de maman

Je t’ai attendu 9 superbes mois dont j’ai savouré chaque jour.   
Mon corps s’arrondissait au rythme de ton petit corps qui grandissait, se formait.  
A 5 mois de grossesse, quand je t’ai senti pour la première fois, comme une petite bulle dans mon ventre, j’en ai pleuré d’émotion et je crois que c’est à ce moment-là que j’ai vraiment réalisée que tu étais là.  
Que tu existais pour de vrai puisque je te sentais bouger…   
Ces 9 mois à t’attendre furent 9 mois merveilleux, à te deviner, t’imaginer, te sentir… A qui ressemblerais-tu? de qui tiendrais-tu ton caractère?   
Tu étais encore uniquement à moi, dans ma chair et dans ma tête et je savourais cette sensation d’être deux en un.  

Pourquoi j'ai retiré Eliana de sa nouvelle crèche au bout de 3 jours d'adaptation

Ma vie de maman

Non, je n’investis pas mon coeur et mon âme dans l’éducation et l’attention que je donne à mes enfants pour les voir être traités comme des êtres inférieurs aux adultes dont les sentiments et les besoins peuvent être niés . 
Ils vont avoir toute leur vie pour faire face à l’indifférence, la négation de leurs sentiments, pour se sentir seuls et en insécurité. Mon devoir de maman est le préparer à cela du mieux que je peux. En leur donnant un amour inconditionnel, en les écoutant, en essayant de les comprendre, et en prenant leurs sentiments au sérieux.
  
Je n’ai pas envie que ma fille ressente ces sentiments si jeune. C’est bien trop tôt.
Non je ne pense pas être une emmerdeuse qui a toujours à redire sur la manière dont on s’occupe de ses enfants. 
Non, je ne suis pas maman chiante, je suis INVESTIE. Oui investie, voilà une manière bien différente de voir la chose. 

1 2 3 4 6